• Post category:Eco-friendly
  • Temps de lecture :15 min de lecture

De flexitariens à végétariens

You are currently viewing De flexitariens à végétariens

La petite histoire de comment nous sommes devenus végétariens

Pour commencer cette section (un 1er post, c’est toujours intimidant), je me suis dit que j’allais vous raconter comment ma famille et moi sommes passés de flexitariens à végétariens.

L’an dernier, j’ai eu l’incroyable opportunité de contribuer au blog Lovewell. C’était mon premier blog-post et qui plus est en anglais ! J’en étais (et le suis encore !) très fière…

Puisque Lovewell traite de nombreux sujets autour de la nutrition et de l’environnement, j’avais choisi à l’époque de partager nos premiers pas vers une alimentation plus responsable.

Notre 1ère étape : devenir flexitariens​

"Flexitarisme" : un nouveau mot pour de nouveaux modes de vie

de flexitariens à végétariens - from flexitarians to vegetarians

Pendant plusieurs mois, nous avons réduit progressivement notre consommation de viande par goût et par conviction écolo. On sentait bien qu’il y avait quelque chose à faire dans nos assiettes mais on n’y mettait pas (encore) de concept militant derrière. 

C’est en parcourant la presse que j’ai vu apparaître le mot « flexitariens». J’ai ainsi réalisé que ce que nous faisions avait un nom. En plus, nous étions loin d’être les seuls à le faire !

Concrètement, qu’est ce que c’est, “être flexitariens” ?

En 2018, 39%  des français se sont déclarés flexitariens, soit +5% par rapport à l’année précédente.  Cette tendance continue d’augmenter ce qui est plutôt une bonne chose, autant pour notre santé à tous que pour notre planète.

Le flexitarisme signifie tout simplement  que vous continuez à manger un peu de tout. Par contre, vous ne consommez pas plus de deux fois par semaine de la viande ou du poisson. C’est une façon plutôt simple de mieux respecter l’environnement tout en limitant le réchauffement climatique.

Juste un effet de mode ?

En 2018, l’Université d’Oxford a publié dans la revue Nature une étude qui montre l’importance de réduire notre consommation de protéines animales pour le réchauffement climatique.

Si la population mondiale réduisait en moyenne de 75% sa consommation de bœuf, de 90% celle du porc, de 50% celle d’œufs tout en triplant sa consommation de légumineuses et en quadruplant celles des noix et graines, il serait alors possible de contenir le réchauffement climatique.

Et c’est sans parler des nombreuses études qui établissent un lien entre la consommation excessive de viande et certains cancers

Tellement de preuves que nous devons changer notre alimentation !

Nos premiers pas de flexitariens

Lorsque j’ai écrit ce blog post pour Lovewell en mai 2019, je savais que de nombreux lecteurs du blog étaient vegans ou végétariens. Nous n’étions pas encore prêts pour ces modes de vie et c’est ce qui m’a motivé à partager avec la Communauté Lovewell notre parcours.

A l’époque, j’étais même plutôt sceptique à l’idée que nous puissions être végans un jour. Après tout, nous sommes français et le fromage, le beurre (salé!) et la pâtisserie sont de beaux morceaux de notre patrimoine national ! 

J’avais toutefois dans un coin de ma tête l’idée que nous puissions (un jour lointain) devenir végétariens …

Blog post Lovewell Flexitariens Flexitarianism
Introduction par Christiane Duigan de mon article sur le blog Lovewell

Du changement dans nos habitudes de consommation

Évidemment, la première étape a été de réduire drastiquement notre consommation de viande.

C’était finalement assez simple. Nous n’achetions plus de viandes et la gardions pour les occasions spéciales comme les sorties au restaurant. Notre fils aîné continuait de manger viandes et poissons à la cantine.

Comme nous avons un grand jardin, nous avons agrandi nos carrés potagers. Les poules (qui se promènent bien tranquillement en semi liberté) nous fournissent les œufs dont nous avons besoin pour la pâtisserie.

Pour tous les autres fruits et légumes, nous essayons de les acheter à des producteurs bio locaux, tout en respectant les saisons.

Nous avons cherché à adapter nos recettes. Dans certains cas, nous avons même complètement changé nos habitudes alimentaires, privilégiant les aliments complets aux produits raffinés.

Nos habitudes de courses ont aussi changé avec l’arrivée dans nos régions  de nombreux magasins bio ou de ventes en vrac.   En y emmenant nos bocaux en verre ou en utilisant des sacs papiers ou tissus. nous pouvons en plus  limiter nos déchets !

de flexitarien à végétariens
Extension du champ de pomme de terre ©ING

Et en à peine 6 mois, nous sommes passés de flexitariens à végétariens !

vegetarien vegetarian

Finalement, c'était l’étape logique pour être bienveillants

C’est à la fin de l’été 2019 que nous sommes devenus végétariens. Les régimes végétariens n’étant pas encore au point en collectivité, nos fils ont conservé la possibilité de manger viande et poisson à la cantine et à la crèche. La transition s’est faite tellement naturellement que nous n’avions même pas réalisé que nous l’avions faite ! Puisque nous n’achetions plus ni viande ni poisson, nous avons essayé de nouvelles recettes et d’autres sources nutritionnelles pour couvrir nos besoins journaliers. Nous avons découvert plein d’alternatives et de nouveaux plats. C’était vraiment génial de pouvoir les tester pendant les vacances d’été !

Respectons les animaux !

Moins nous mangions de viande ou de poissons, plus nous avons pris conscience du bien-être animal.

Les scandales alimentaires ou les cas avérés de cruauté sur les animaux mis à jour par l’association L214, nous ont ouvert les yeux et donné le besoin de réagir à notre niveau.

Nous ne supportons plus de tuer les animaux pour nous nourrir alors que notre corps n’en a pas besoin. Les œufs que nos poules nous fournissent nous suffisent pour cuisiner (et tant pis quand il y en a moins). Pour être assurés du bon traitement des animaux, nous  consommons au maximum des produits laitiers bio.

our hens nos poules
Nos jeunes heureuses mamans et leur progéniture ©ING

Le retour au simple et bon

En parallèle, nous avons pris conscience du danger que représentent les produits transformés pour notre santé aussi nous avons totalement arrêté d’acheter des produits manufacturés.

C’était en même temps l’occasion rêvée pour arrêter d’utiliser le plastique et les emballages à usage unique !

Une vraie démarche zéro déchet !

Les petits défis auxquels nous ne nous attendions pas

L’attitude de certaines personnes à notre égard a changé quelque peu.

En tant que flexitariens, nous étions plutôt bien compris puisque plus du tiers des français le sont aussi. Mais être devenus végétariens semblait les embêter car ils étaient directement impactés lorsque nous nous retrouvions pour dîner ou des vacances.  Certains se sont inquiétés de la santé de mon mari (c’est un sportif de bon gabarit) et évidemment pour nos enfants. D’autres encore nous ont même accusé de suivre un effet de mode… 

Nous avons aussi pris conscience de la difficulté de trouver des plats végétariens au restaurant.

Lorsque j’étais en vacances en Grande Bretagne, j’ai pu y goûter de délicieux plats veggans ou veggie. J’ai découvert et profité de plein d’adorables restaurants, cafés, bar… De retour en France, puisque nous n’habitons pas Paris, il est parfois tellement difficile de trouver un restaurant sympa avec des plats ou des menus végétariens (qui ne se résument pas à une salade !)

La fierté d’être cohérent avec nos choix ecofriendly

Les menus du 1er hiver ont été un peu challenging.

Comme nous voulons réduire nos émissions carbones, nous voulons manger des produits locaux et de saisons.  Forcément les fruits et légumes français d’hiver ne sont pas très variés et nous avons dû faire preuve de créativité pour diversifier notre alimentation. (et ne pas se réduire aux choux et pommes de terre).

De plus, la plupart des sites et livres de recettes vegétariennes ou vegan utilisent des produits exotiques ou hors saison. (ah l’omniprésent avocat !). Il m’a donc fallu chercher et trouver des alternatives plus locales. (Marie Chioca a été ma sauveuse, même si elle n’est pas végétarienne)

A chaque saison son lot de défis

Noel Veggie- Vegetarian

Le dîner de Noël a été un défi intéressant puisqu’il nous fallait trouver des alternatives aux traditionnels foie gras et dinde que nous devions servir à notre famille plutôt méfiante…

C’était finalement un franc succès et peut-être même notre repas de fête le plus gourmand !

Et je ne suis même pas sûre que mon beau-père ait réalisé qu’il n’avait pas mangé de viande de toute la semaine qu’il a passée parmi nous …

Pour cet été, nous nous demandions comment rendre nos barbecues veggie… La réponse est simplement venue sous la forme de légumes marinés et l’achat d’une plancha en fonte !

Etre végétarien est une joyeuse aventure familiale

Et c’est certainement la partie que je préfère dans notre décision !

Nous sommes tellement heureux d’avoir maintenant ce mode de vie plus équilibré. C’est un style de vie tellement plus sain et plus respectueux de l’environnement !

Mon fils aîné, Mr A, nous aide au potager. Il aime aussi prendre soin des poules. Puisque nous n’avons plus d’aliments industriels, il m’aide parfois à préparer gâteaux et goûters pour l’école.

Il est surtout très fier que nous n’ayons plus besoin « d’animaux morts » pour manger ! Et je dois bien avouer que c’est quelque chose que j’apprécie aussi énormément !

Le changement est dans l’air

Grâce au travail conjoint des medias et des associations, nous voyons notre entourage être désormais mieux informé sur le besoin de réduire leur consommation tout en étant plus responsable.

Nos amis changent aussi certains de leurs comportements (et ce n’est pas parce que nous avons changé d’amis !)

Désormais ce n’est plus surprenant de servir un menu végétarien lors d’un repas festif et ça nous simplifie la vie !

becoming vegetarian with friends- devenir vegetariens amis

Je suis très fière de voir que les gens changent leurs habitudes et deviennent de plus en plus conscients du besoin de manger moins, mieux et bio pour préserver leur santé et la planète.

Je sais que ce ne sont encore que des petits pas à l’échelle mondiale mais ils sont tous dans la bonne direction.

Et devinez quoi ?

Notre aventure n’est pas finie ! Nous sommes maintenant en pleine transition pour avoir une alimentation principalement végétale

A suivre !

de flexitariens à végétariens à plant based ? - from flexaritarians to vegetarians to plant based ?

Laisser un commentaire