Un bilan de compétences, pour quoi faire ?

Un bilan de compétences, pour quoi faire ?

J’ai aujourd’hui le plaisir de céder la parole à Isa K qui, tout comme moi, a réalisé un bilan de compétences et souhaite partager avec nous son expérience.

Isa K est française, maman d’un petit garçon. Après une décennie à travailler pour une multinationale en marketing et en ventes, elle s’est reconvertie en Eco-conseillère. Elle est co-fondatrice de la Cuisine de Demain, un service de livraison de plats végétariens, bio, locaux et de saison livrés sur Strasbourg.

« Je suis un peu perdue en ce moment, je me demande si je ne ferais pas un bilan de compétences? »

De toute évidence quand nous avons ce genre de pensées ou de discussion, c’est que la reconversion rôde et que l’envie de changer ou d’évoluer est là. La grande question qui arrive ensuite est souvent :

« Est-ce que j’écoute cette voix et est-ce que j’essaie de comprendre ce qui se passe en moi ? »

A mon sens, et c’est pour cela que je vous écris aujourd’hui, la réponse est OUI. Un énorme OUI.  Je ne peux que vous conseiller de réfléchir et de prendre le temps de regarder ce qui a changé, en vous ou autour de vous, pour en arriver à cette envie de faire un bilan de compétences.

C’est un cadeau que vous vous faites.

bilan compétences

Mais si on réfléchit par nous-même, a-t-on besoin de le faire ce bilan, finalement ?

Toujours selon mon propre avis… OUI 😊.

Echanger avec un professionnel sur nos aspirations profondes et nos réelles motivations est une chance. C’est un travail qui me semble difficile à accomplir seul. Nous avons une telle facilité à nous voiler la face, à prendre pour acquis des envies qui ne sont pas forcément les nôtres. Et autre point à ne pas négliger, c’est notre capacité à nous mettre des freins. Que ce soit par rapport à nos compétences,« non mais ça je n’y arriverais jamais ».Ou par rapport à nos idées préconçues sur la reconversion « mais c’est trop tard, il n’y a pas de formation possible à mon âge » etc.

On a beau se dire « ok je me lâche, pas de frein » et bien vous verrez, il y en a toujours qui se cachent en toute impunité !

Attention ça remue !

Mais attention, un bilan de compétences ce n’est pas un test magique. Contrairement aux tests que l’on trouve dans un magazine, il ne vous mettra pas dans des cases avec les métiers que vous pouvez ou non faire. Il ne vous donnera pas directement  le métier Graal. Ça ne marche pas comme ça (même si je ne vous cache pas que moi-même j’avais espoir que ce soit aussi simple).

C’est une vraie démarche personnelle, chacun va la vivre différemment. Il faut être prêt à une introspection professionnelle et personnelle.

Vous devez être également prêt à regarder en face vos échecs et vos réussites. Vous devez chercher précisément ce qui vous a plu ou non dans vos différentes expériences professionnelles.  Soyez prêt à réfléchir aux concessions que vous êtes prêts ou non à faire vis-à-vis de votre vie personnelle. Évidemment tout cela chamboule nos émotions.

bilan compétences introspection

Ce n'est pas un sprint mais une course de fond

En effet, pour vous parler de mon expérience, sachez que j’étais complètement disponible pour mon bilan, sans aucune contrainte.  Je pouvais voir ma coach tous les jours si besoin. Mais lorsque je lui ai demandé si du coup en 2 mois ce serait bouclé, elle a ri. Bon après coup j’ai compris… Ce n’est pas une question d’heures passées dans son bureau mais bien le temps de maturation et d’évolution de la réflexion.

Il m’a fallu 6 mois pour  faire le bilan, avec un rendez-vous toutes les 2 semaines.  C’est la moyenne dont la coach m’avait parlée. Mais cela peut durer plusieurs années car ça n’a aucune importance en fait.

Ce rythme me convenait et on aurait pu l’adapter en fonction de mes besoins. Deux semaines entre chaque séance pour travailler, réfléchir et venir avec de nouvelles informations, ce n’était pas de trop.

Chaque fois, ma coach remettait de l’eau dans mon moulin pour que j’avance toujours un peu plus jusqu’à apercevoir la fin du chemin.

Des hauts et des bas

Je ne vous cache pas qu’il y a eu des moments de ras le bol en mode « bon ben je reste dans ce que je fais et puis c’est tout ». Ou aussi « bon aller Bam je reste à la maison et je m’occupe de ma famille ». Mais après avoir laissé murir tout ça, ça passe. J’ai eu la chance de rencontrer aussi beaucoup de personnes en reconversion lors d’ateliers et de réunions. Le fait d’échanger de temps en temps avec eux, me permettait de me rendre compte à quel point mes hauts et mes bas étaient identiques aux leurs et que le cheminement était normal.

walking-kind-future - en route vers avenir

Des changements profond

Je me suis sentie différente entre le début et la fin de mon bilan. J’étais plus sûre de moi.

Pour preuve, j’ai dû compléter au début et à la fin du bilan le même document où je notais ce qui était essentiel pour moi dans mon job. Sur la dizaine de choses notées, il n’y en avait plus que 2 ou 3 identiques entre le début et la fin. J’avais complètement changé mon fusil d’épaule. C’est ce qui m’a permis de me rendre compte qu’à la fin de ce bilan, je me suis davantage trouvée. La personne du début était celle conditionnée par 10 ans de multinationale. Son image d’elle était celle qu’on lui renvoyait depuis tout ce temps et avec des besoins qui ne répondaient finalement pas à ses besoins profonds.

bilan équilibre personnel

Sachez qu’il existe plus de solutions de reconversion qu’on ne le croit

Forcément, si vous avez 40 ans et que vous voulez finalement devenir neurochirurgien, ça peut être compliqué avec 10 ans d’études… Mais en vrai, rien n’est impossible.  Personnellement, le métier vers lequel je me suis tournée était noté dès le départ dans « mes projets fous sans contrainte ».

Je souhaitais me réorienter dans le conseil en transition écologique mais sans être ingénieur environnemental et je ne voyais pas comment y parvenir. Et puis finalement, de fil en aiguille, d’interviews en rencontres j’ai trouvé une formation en 1 an pour les professionnels en reconversion basée dans ma ville. Au final, aujourd’hui, je suis là où je ne pensais pas pouvoir être il y a 2 ans. Et tout cela grâce au bilan de compétences et à ma coach (et aussi à mon travail personnel😊). Tout cela m’a ouvert les yeux sur tous ces chemins professionnels dont on ignore l’existence.

bout du chemin bilan compétences

La réussite d’un bilan de compétence n’est pas forcément liée au changement de carrière

Il peut s’agir de mettre son talent au service d’une autre structure ou de se lancer dans l’entreprenariat. Parfois il s’agit de retrouver un équilibre en passant à 80%. Au final, le grand écart que vous allez faire n’est pas le garant de votre futur épanouissement.

Voilà pourquoi si vous vous posez des questions sur votre avenir professionnel ou si vous vous demandez si vous allez rester dans cette voie pour toujours, cela mérite que vous vous y arrêtiez un peu. 

Faire le point et repartir/continuer dans la bonne direction n’a jamais fait de mal à personne.

Je suis persuadée que ces questions viennent de notre inconscient qui essaie de nous alerter et de nous faire sortir la tête du guidon. C’est si agréable de savoir que nous sommes sur la bonne route et d’avoir la sensation d’être bien droit dans ses bottes.

Je vous les souhaite les plus confortables possibles pour des voyages toujours plus épanouissants !

bilans compétences trouvé

Laisser un commentaire